AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 GRESTCH White Falcon 6136T-LDS (test/review)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
xmenrock
Administrateur


Nombre de messages : 778
Age : 45
Localisation : Gretsch World
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: GRESTCH White Falcon 6136T-LDS (test/review)   Jeu 22 Nov 2007 - 15:31

Voici maintenant le test de la White Falcon 6136T-LDS

"6136": numéro du modèle
"T" pour le Bigsby (Tailpiece)
"L" pour le vernis de type cellulosique (Lacquered)
"DS" indiquant qu'il sagit de micros type Dynasonic.
Poids: 4,6Kg

- Première impression:
Esthétiquement elle à toutes les caractéristiques des modèles de la production 1955/57 et tout semble conforme sauf... la présence d'un Bigsby B-6 qui remplace le fameux cordier de type "Cadillac tailpiece" que l'on trouve généralement sur les Falcon mais qui s'en plaindra Mr.Red.

- La Tête:
Magnifique tête typique des White Falcon (que l'on retrouve aussi sur les White Penguin d'ailleurs).
Le logo verticale ainsi que le cache truss rod en finition gold spakle qui semblent être, comme depuis toujours, réalisés à partir des revêtement de batterie (Gretsch bien évidement).
Les belles et très appréciés mécaniques Grover Imperial à bien d'huile sont toujours de service.

- Le manche:
Manche érable deux pièces, touche ébène (648mm), repères de type "hump" sur lesquels sont gravés des motifs conforme à ceux d'époque avec notament le dernier repère à la 17ème case laissé vierge... décidément le soucis du détail thumleft

- Le corps:
Placage érable, épaisseur des éclises: 70mm.
Le descriptif du site officiel ne le mentionne aucunement, j'ai donc eu du mal à le croire mais si je ne souffre pas de trouble visuel, le renfort à l'intérieur de la caisse se trouverait être de type "Trestle bracing" Shocked.

Ce type de renfort est pour Gretsch un argument de vente sur bien des modèle (6120 Setzer signature, 6120-1959, 6118T-LTV, 6136-LTV etc...) mais ce détails sensé agir sur le comportement de la guitare n'est apparut qu'en 1959 scratch. Je serait tenté d'ajouter un Gretsch point pour le côté technique, mais je l'enlèverais pour le côté authentique donc 0 partout Mr. Green.
Le chevalet est un Synchrosonic bridge flottant quand au Bigsby B-6, ils ont monté un gros levier comme les fameux "Fixed arm" que l'on trouvait sur les 6120 de 1955 sauf que celui-ci est articulé... ça colle plutôt bien au gabarit.

- Binding:
J'ai crée pour ce modèle un chapitre tout spécialement dédié au sujet: Le binding (les filets) sont bien sûr conformes aux modèle haut de gamme qu'on toujours été les Falcon.
Que ce soit sur le manche, la tête, le corps etc... tout est du mutilpli. La tranche est donc gold sparkle et le filet en lui même est blanc/noir/blanc/noir ce qui donne une finition très réussie.
Quand aux ouïes, elles bénéficie aussi de la tranche gold sparkle mais avec des fillets simple blanc/noir.


- La partie éléctrique:
Le bouton de volume général est situé sur l'échancrure puis, en redescendant on retrouve le potard de tonalité et deux potard de volume (un par micro).
Un switch sélécteur de micros .
Les micros sont des Dynasonics simple bobinage.

Il n'est pas facile de prendre des clichés de l'oiseau, il a fallu planquer de lonques heures mais malgès tout je n'ai pas vraiment réussi à immortaliser les véritables nuances de la couleur de sont plumage.

- Sound test:
A vide, la guitare a un son précis et équilibrée. Contrairement à ce que l'on pourrait imaginer au vue du gabarit de la bestiole les basses sont là mais pas omniprésentes.

Une fois branchée, la guitare à son tout aussi précis et un très bon sustain.
- position manche, le micro sonne avec clareté, les graves son veloutés.
- position chevalet, le son à une réponse et un claquant assez typiques des micros simple bobinage mais n'arrache pas les tympans.
- position intermédiaire: du "TWANG" comme on aime avec ce type de micos, le son est assez éqilibré et ne bave pas.

Pour conclure: Une belle White Falcon comme dans les rêves les plus fou affraid, un clein d'oeil aux modèles d'antan et le choix d'avoir mis un Bigsby en contentera plus d'un.
Le vernis nitrocellulo ajoute encore un côté authentique et vintage à l'objet surtout que contrairement aux photos où l'oiseau semble avoir un plumage blanc légèrement bleuté immaculé, la teinte à au contraire une magnifique couleur légèrement ivoire  drunken.

Ce petit Gretsch test n'engage bien sûr que moi et n'est basé que sur mes propres impressions et Xpérimentations... merci de votre lecture Wink batman .
Revenir en haut Aller en bas
 
GRESTCH White Falcon 6136T-LDS (test/review)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GRESTCH White Falcon 6136T-LDS (test/review)
» GRETSCH White Falcon 6136T-LTV (test/review)
» GRETSCH Anniversary 6118T-LTV (test/review)
» White Falcon
» upgrade en TVJones de ma White Falcon 1990

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Gretsch History :: Modern Gretsch Professional Guitars-
Sauter vers: